L’auto-édition avec KDP : chapitre 2

Deuxième chapitre sur l'auto-édition avec KDP couvrant la publication d'un livre numérique Kindle sur Amazon.

Publier son livre numérique Kindle

Que ce soit par vous-même, ou après la lecture du premier chapitre de ce retour d’expérience, vous voilà inscrit sur la plateforme KDP. Maintenant, nous allons voir comment publier votre livre numérique ! Je ne vais pas entrer dans les détails du logiciel ci-dessous, l’objectif n’est pas de faire un tutoriel sur Word ou inDesign. Mais, si vous avez des questions spécifiques, n’hésitez pas à me les adresser en commentaires.

Mise en page (Word)Ces conseils pratiques valent pour tous vos écrits : soyez rigoureux dès le premier mot. Si vous définissez vos règles avec soin, peu importe le nombre de pages, votre écrit sera cohérent. Par contre, si vous devez manuellement vérifier chaque page à la fin, alors vous laisserez obligatoirement des erreurs et le lecteur le remarquera forcément, impactant son ressenti

Dans Word, réglez vos styles pour votre texte (Normal), votre titre, et vos dialogues (Puce). N’improvisez pas ! Si vous avez besoin de plus, créez un nouveau style. Pour mon dernier roman, je n’ai ainsi que trois styles sur 400 pages. Cela s’effectue simplement en cliquant droit sur les styles et, de là, vous pouvez supprimer/modifier chaque entrée.

À titre personnel, je trouve la lecture sur l’écran plus confortable avec des sauts de ligne importants, j’ai donc défini mes styles sur :

  • Police 12 pt Calibri
  • Interligne multiple 1,15
  • Liste avec marge à gauche 0,76 (négatif 0,63)
  • Justifié
  • Après : 12 pt
  • Éviter veuves et orphelines

Vous pouvez laisser les marges de page habituelles : 2,5 cm. J’ai tendance à mettre un peu plus en bas, et passer à 3,25 cm pour laisser la place à la pagination d’être aérée.

La pagination, parlons-en. Inutile de mettre des effets, un simple chiffre centré, voire calé sur l’un de bord suffira. De toute façon, Kindle le supprimera (mais il est préférable de la garder tout de même dans votre version de référence).

Certains mettent des lettrines, les autres les détestent, c’est une histoire de goût.

Enfin, la table des matières n’est pas obligatoire, mais je la conseille vivement dans la version numérique car ce n’est pas possible d’effeuiller une tablette. Si votre lecteur se rappelle être vers le chapitre 15, facilitez-lui la vie !

Avec un Word, ou un PDF, votre Kindle sera correct, mais pas impeccable. Pour cela, je conseille vivement d’utiliser Kindle Create, mais uniquement une fois que votre manuscrit Word sera totalement terminé car vous allez à partir de maintenant posséder deux versions de votre texte (voire trois si vous vous lancez dans la version papier en livre broché comme nous verrons par la suite).

Mise en page (Kindle Create)

https://www.youtube.com/watch?v=JW1dLn2VY7k

Disponible sur Mac ou PC, ce logiciel est à télécharger directement sur votre ordinateur depuis le site d’Amazon. Le logiciel prend en entrée soit un DOC/DOCX, soit un PDF. Une fois importé, vous allez directement pouvoir agir sur les éléments tels qu’Amazon les prend en compte ! Donc plutôt que de faire des modifications sur Word, puis d’importer votre publication, puis d’attendre que la moulinette d’Amazon finisse, pour vous rendre compte que ça ne va pas, vous agissez ici directement.

Si vous avez correctement mis en page votre document sous Word, vous devriez déjà avoir la majorité des éléments en place. Vérifiez les sections, arrangez éventuellement le sommaire (par défaut y’a plein de lignes alignées à gauche), identifiez la dédicace (si vous en avez une)… Les options sont plutôt logiques ici, et vous ne devriez pas rencontrer de souci à vous familiariser avec le logiciel.

Une fois la mise en page terminée, cliquez sur « Publier » en haut à droite, et cela va vous générer un fichier KPF, qu’Amazon reconnaîtra pratiquement tel quel.

Cas spécial : inDesign & Kindle CreatePour une de mes publications, les poèmes de ma grand-mère, j’ai dû utiliser inDesign afin de rassembler une collection d’une centaine de scans enregistrés sous la forme d’images. Mais même en l’exportant en EPUB (redistribuable), le Kindle n’était pas parfait. Si vous avez le problème, n’hésitez pas, dans ce cas, à passer par l’export en PDF (impression), puis à réutiliser Kindle Create, cette fois en sélectionnant la seconde option normalement dédiée aux bandes-dessinées. Vous allez à partir de là pouvoir réorganiser votre document. Cela a bien fonctionné pour moi en tout cas !

Créer la couverture

Il va vous falloir obligatoirement une couverture. Un outil est proposé mais, soyons honnête, c’est très limité. Si vous avez quelques connaissances en Photoshop, créez quelque chose en utilisant l’un de vos clichés ou en achetant une image libre sur une banque de photos. Sinon, demandez autour de vous et engagez un graphiste, comptez entre 50 et 200€ suivant ce que vous demandez.

Si vraiment vous n’avez personne dans vos contacts pour vous aider, vous pouvez toujours vous rabattre sur un site de service comme Fiverr. Ne bâclez pas cette tâche : la couverture sera la première chose que vos futurs lecteurs verront.

Pensez surtout à utiliser une police d’écriture lisible. La couverture sera réduite à plusieurs endroits sur le site d’Amazon. Évitez trop d’effets qui nuiraient au message.

Concernant les dimensions, j’ai utilisé 1800×2880 pour tous mes livres, et cela rend parfait. Le ratio doit toujours être de 1,6.

Préparer la description

Après la couverture, la seconde chose que verra votre lecteur sera la description, qui doit être un résumé vendeur ne révélant rien de trop essentiel de la trame de votre livre, tout en donnant envie de lire. Bon courage !

Bonne nouvelle, vous pouvez mettre de l’HTML pour rendre l’ensemble plus joli. Vous aurez notamment besoin de 3 balises :

  • <i>[VOTRE TEXTE]</i> : en italique
  • <b>[VOTRE TEXTE]</b> : en gras
  • <br/> : sauter une ligne

Publier le livre numérique Kindle

Si vous avez votre couverture, votre résumé, et votre texte (de préférence en KPF), alors c’est parti ! Et rassurez-vous, aucune information saisie sur un Kindle n’est définitive : vous pouvez tout changer après publication, donc vous avez le droit de vous tromper.

  • Choisissez bien la langue française.
  • Remplissez 7 mots-clés en essayant d’imaginer ce que vos lecteurs pourraient utiliser dans Google pour vous trouver.
  • Choisissez avec soin les rubriques, même si cette liste ne correspond étrangement pas exactement aux rubriques du site. Vous aurez sans doute des surprises, faites au mieux.
  • Si vous publiez un livre pour enfant, des règles spéciales s’appliquent en France. Attention !
  • Prenez le temps de vérifier la version numérique de votre Kindle, normalement cela devrait ressembler à ce que vous aviez sur Kindle Create.
  • Laissez libre l’ISBN, vous n’en avez pas besoin pour un Kindle sur Amazon. Je parlerai de ce point dans le troisième chapitre dédié à la publication d’un livre papier.
  • Optez pour une redevance à 70% si vous le pouvez, puis définissez votre prix. J’ai toujours pour ma part choisi 2,99€, le prix par défaut de la plupart des Kindle sur Amazon. Ajustez le prix sur les autres marchés si vous voulez.
  • Cochez le prêt des livres, vous avez tout à y gagner. Je vous conseille également de l’inscrire à Match Book si vous prévoyez de faire une version papier.

Et voilà ! Votre livre sera disponible sous 24h environ sur Amazon, parfois un peu moins, parfois un peu plus. Dans le prochain chapitre, je parlerai de la publication du livre papier (ou encore broché), en évoquant notamment la demande d’ISBN et le dépôt légal.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *